Le quatrième trimestre de grossesse

Le quatrième trimestre de grossesse

Aujourd’hui je te parle post-partum, le quatrième trimestre de grossesse.

Avant on parlait de « relevailles », ce qui désignait à la fois :
– une cérémonie de bénédiction chrétienne de la jeune accouchée 40 jours après la naissance.
– le temps préconisé anciennement aux femmes pour se remettre d’un accouchement.

« Relevaille » fait référence au fait que la femme se relève après une période de repos.
Lors de cette période les femmes de la famille se relayaient auprès de la mère en apportant réconfort, soutien, conseils et écoute…

Aujourd’hui les jeunes parents se sentent souvent seul.e.s pendant cette période. Les liens familiaux ayant beaucoup évolué et surtout les gens n’habitent plus forcément près de leurs familles respectives… Ils.elles osent aussi moins demander de l’aide, pourtant une naissance et un grand bouleversement ! 💜Comme dit le dicton africain : « il faut un village pour élever un enfant »…

Définition :

C’est la première étape « extra utérine » de la maternité et de la paternité, aussi appelé dé gestation.

C’est un temps dédié à la récupération physique et à la création du lien avec le bébé, qui peut prendre du temps.

Il s’agit de la continuité de la construction des structures mises en place durant la gestation et le réajustement des fonctions physiologiques, à un état de post-gestation.

Le corps de la mère chemine également vers un nouvel équilibre, une adaptation.

Le bébé était dans un milieu chaud, sombre, réconfortant et contenant (le ventre de sa maman).

La gestation continue mais sous une autre forme.

En effet les êtres humains naissent physiologiquement prématurés et reste dans un état de grande vulnérabilité, très dépendants de leurs parents, par rapport à d’autres espèces vivantes.

A la naissance, un jeu hormonal se met en place, avec :

  • L’ocytocine* : hormone de l’attachement, de l’amour maternel, déclenche l’accouchement, stimule les contractions.
  • Les endorphines* : calment la douleur. Egalement impliquées dans l’attachement mère-enfant et la production de prolactine.
  • La prolactine : stimule la production de lait.

* Hormones antagonistes de l’adrénaline. Diminuent en cas de peur et/ou stress.

Comment favoriser la mise en route et le maintien de la production de ces hormones ?

  • Coller le bébé en peau à peau, avec la maman et l’entourage proche.
  • Porter le bébé (écharpe, etc).
  • L’allaiter, si c’est ton projet.
  • Lui offrir un maximum de présence humaine avec l’entourage proche
  • Avec le cododo : dormir avec son bébé (penser à mettre une barrière de sécurité) ou alors placer son lit contre le tien/le vôtre.

Toutes ces possibilités sont des exemples, tu n’es pas obligée de toutes les mettre en place !

Fais confiance à tes ressentis, envies et besoins : si tu ressens le besoin d’avoir son bébé à côté de toi, il faut y répondre !

-> Le plus important : être présente pour le bébé et faire du mieux que tu peux <3

La fatigue :

Elle est très présente lors de cette période. Le sommeil permet de nombreuses fonctions et il est indispensable. Un manque de sommeil peut avoir des effets néfastes sur le corps, et ce, à long terme. Le repos est indispensable : sieste, ne rien faire ou faire des activités qui procurent du plaisir et du calme. Faire appel au papa et à des aides extérieures (doula, famille, accompagnante péri-natale…) si besoin. -> Comme dit le proverbe africain : « il faut un village pour élever un enfant« .

Le quatrième mois de grossesse dans le monde :

Jean Liedloff, dans un essai publié en 1975, dit que la proximité physique et psychique mère-enfant est nécessaire, tant pour le bien-être de la maman que celui de l’enfant. Elle fonde son propos sur l’observation de tribus (les Yekwanas et les Sanemas) dans la jungle amazonienne. Elle a ainsi constaté que les nouveau-nés passent leurs premiers mois entourés à chaque instant de leur mère, et finissent par s’en détacher eux-mêmes lorsqu’ils sont assez en confiance, assez à l’aise avec le monde qui les entourait. (1)

-> Cela fait réfléchir dans notre monde où nous voulons tout, tout de suite et ne prenons parfois pas le temps pour faire/vivre/partager des choses pour nous ou nos proches …

Sources :

(1) https://www.parents.fr/grossesse/suivi-de-grossesse/apres-l-accouchement/le-4eme-trimestre-de-grossesse-une-periode-meconnue-334082.

Et Nathalie Casanova, Sanavie, spécialisation en Naturopathie de la femme, chapitre 5.

 

Connaissais-tu le quatrième mois de grossesse ?
L’as-tu mis en place ?
Partage ton expérience en commentaire !

 
Pour des conseils complets et personnalisés, adaptés à tes besoins et à ton cycle, prends rendez-vous avec moi !
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ +
Défilement vers le haut